Lyrique

 

Nous étions à Djibouti pendant la guerre du golf et Jean-Marc, mon premier navigateur, me dit "Tiens, écoute ça, je crois que ça va te plaire"

Je ressens encore en moi les vibrations de cette voix surhumaine perçues pour la première fois.

J'aimais chanter du Elvis, du Johnny ou du Aznavour au Café Michel quand on rentrait de mission mais "ça" je n'avais jamais entendu.

Petit à petit, je suis devenu ceinture noire de karaoké et j'ai eu envie de travailler cette voix qui bruissait en moi.

Mon premier professeur de chant était un ancien chanteur d'Opéra. Je ne savais pas ce que c'était et les vocalises me provoquaient des fous rires mais petit à petit je me suis pris au jeu de cet art dont j'ignorais l'existence hier encore.

Premier prix mention très bien du conservatoire national supérieur de musique de Lyon, lauréat de quelques concours, me voici 5 ans après avoir entendu pour la première voix une voix d'opéra, suivre très modestement les pas de ce géant qui m'avait bouleversé et d'embrasser une deuxième carrière pour le moins inattendue.

Lien vers le théâtre